Membre du réseau PRODUIT EN Île-de-France depuis le mois de février, spécialiste de la déshydratation naturelle haut de gamme, l’entreprise Dry4Good fait aussi partie des 5 lauréats du concours IdFood 2020. Elle a été récompensée pour son concept qui consiste à conserver des produits naturellement, sans additif en garantissant la restitution de l’ensemble de leurs valeurs organoleptiques et nutritionnelles. Explications avec Romaric Janssen, le co-fondateur. 

Pourquoi avoir participé à la 7ème édition du concours IdFood ?  

“Nous avons eu l’information via Île-de-France Terre de saveurs après avoir adhéré à la marque régionale PRODUIT EN Île-de-France. Dry4Good est un concept industriel. On s’est dit que ce concours serait un bon moyen de montrer la qualité de nos produits, non pas d’un point de vue marketing, mais pour développer la reconnaissance de notre procédé. On savait aussi qu’il n’y pas beaucoup d’industries agro-alimentaires en Île-de-France et que notre projet avait un caractère différenciant et innovant.” 

Comment avez-vous vécu la finale le 9 septembre 2020 au sein de la Région Île-de-France à Saint-Ouen-sur-Seine ?  

“Lors de la cérémonie, nous avons éprouvé une grande satisfaction et de la fierté de se dire que nos produits étaient reconnus par des experts de l’alimentation et de la gastronomie. C’est aussi un moment d’échange très intéressant pour rencontrer d’autres entreprises innovantes du territoire francilien. J’ai fait le décompte : nous avons pu discuter avec une dizaine de finalistes et plus de la moitié est intéressée par nos produits. On a par exemple pu échanger avec la Laiterie La Chapelle sur l’ajout de nos ingrédients à leurs préparations, comme du cresson et des champignons déshydratés. ” 

Comment allez-vous utiliser les dotations réservées aux lauréats ?  

“Déjà, je tiens à dire que les dotations sont beaucoup plus riches que ce que j’avais imaginé. Nous sommes déjà dans de nombreux incubateurs et nous avions peur de la redondance de certains accompagnements des partenaires mais tous apportent un angle nouveau et sont très pertinents pour notre développement. Il y a aussi des propositions qu’on valorise mieux comme la vidéo de deux à trois minutes car, après une première expérience l’année dernière, on connaît le coût d'une telle prestation réalisée par des professionnels.” 

Quels sont vos projets ? 

“Aujourd’hui, on souhaite mettre plus en avant nos produits pour faire parler de notre concept. Si on parle du procédé, personne ne comprend alors que par le produit, tout le monde peut goûter et l’innovation devient plus claire. On vient de lancer une gamme de chips de courgette avec Le Bon Plant, un maraîcher francilien (adhérent lui aussi à la marque régionale PRODUIT EN Île-de-France). Les produits viennent de son champ et on peut avoir ainsi une application concrète de ce qu’on est capable de faire en circuit court.”