Fabriquant de nombreux produits laitiers à base de lait 100% francilien, provenant principalement d’un éleveur basé dans le Val-d’Oise, La Laiterie La Chapelle a été créé en 2018. Basée à Paris, elle est une des cinq entreprises lauréates du concours du Concours IdFood 2020. Paul Zindy, son fondateur revient sur son expérience dans le cadre de ce tremplin pour l’innovation alimentaire francilienne.  

Comment avez-vous connu le Concours IdFood 2020 ?  

« En lisant la newsletter d’Île-de-France Terre de saveurs. Et puis, j’avais mis l’informations dans un coin, en me disant que dans l’absolu, on n’est pas très innovant dans les process. J’ai quand même rappelé le Pôle Entreprise d’Île-de-France Terre de saveurs et mon contact m’a dit qu’on était dans la cible, que l’implantation de la laiterie dans un environnement urbain apportait une véritable rupture. »  

Comment avez-vous vécu le concours ?  

« On a eu la bonne surprise de faire partie des finalistes ce qui nous a donné un vrai coup de boost pour le moral. J’ai vraiment adoré la finale et la mise en réseau avec d’autres lauréats. Finalement, on se rend compte qu’on fait des métiers similaires, qu’on peut aussi développer des partenariats par apport à des ingrédients car certains sont fournisseurs de matières premières et d’autres peuvent mettre à la revente certains produits. Par exemple, la Fourmilière 95 va proposer nos produits : on avait entamé les discussions mais la finale a été l’occasion de les finaliser. On va tester des yaourts à la spiruline avec nos voisins d’Algorapolis, mais aussi les déshydratés de cresson faits par Dry4Good alors que cela faisait des mois qu’on cherchait ce type de produits.”  

A quoi vont servir les dotations des partenaires du concours IdFood ?  

« On a la chance d’avoir une activité en plein développement, donc les 5300 euros vont être dilués dans divers investissements : une nouvelle cuve, un nouveau camion de collecte, la construction d’une nouvelle chambre froide. L’accompagnement des partenaires va être aussi très important car on va pouvoir bénéficier de leurs bons conseils, faire un pas de côté pour prendre du recul. On est souvent la tête dans le guidon : depuis que la Laiterie existe, la finale c’était la première fois que je m'absentais une journée complète.